34 - 36 mois

Comment préparer rapidement un moment de jeu paisible avec un copain

Two young children outside playing with bubbles

Nous pouvons imaginer un moment de jeu paisible entre deux enfants s’amusant joyeusement ensemble, ce qui peut arriver pendant de courtes périodes, mais la participation des adultes sera toujours cruciale. Les enfants ne franchissent pas nécessairement par eux-mêmes les étapes du jeu collaboratif ; ils ont besoin d’aide, de temps et de pratique.

En général, à 30 mois, un enfant commence à se séparer plus facilement de sa famille dans des environnements familiers, ce qui lui donne plus de latitude pour lâcher votre jambe et aller jouer avec un copain 😊 Pour les enfants qui ne fréquentent pas la crèche ou l’école maternelle, les moments de jeu offrent des occasions de socialisation avec d’autres enfants ; quant à ceux qui jouent surtout avec d’autres enfants, passer du temps avec un seul camarade de jeu peut constituer une expérience plus ciblée.

Les moments de jeu en tête-à-tête pour les bébés et les tout-petits donnent l’occasion d’apprendre à jouer à tour de rôle, de nouer des amitiés, d’explorer le jeu d’imitation et d’agir à la fois comme invité et comme hôte. Attention : en général, les enfants de deux ans sont encore trop jeunes pour être simplement déposés pour un moment de jeu avec un copain.

Comment accompagner votre enfant de deux ans avant et pendant un moment de jeu avec un copain :

Choisir l’endroit

Les moments de jeu avec un copain peuvent se dérouler partout où les enfants jouent : à la maison, au parc, dans la nature ou dans un jardin. Parfois, se retrouver sur un terrain neutre peut aider à atténuer la possessivité éprouvée à l’égard de l’espace personnel, des objets, des affaires et même des animaux domestiques ou des personnes. Un cadre familier, comme le parc du quartier, peut permettre à votre enfant et son copain de passer facilement du jeu partagé à l’exploration en solo.

Jeu de rôle

Quel que soit le lieu, pratiquer certaines interactions à l’avance peut aider votre enfant à se préparer, en lui donnant le temps de répéter ce qu’il peut dire et faire face à certains défis. Voici quelques situations de jeu de rôle :

  • Invitation à jouer : Votre enfant passera peut-être une grande partie du moment de jeu à jouer seul, mais vous pouvez commencer à lui apprendre à inviter les autres à se joindre à lui. Proposez à votre enfant quelques phrases courtes à dire avec son copain, comme « Tu veux jouer aux cubes de construction avec moi ? » ou « Je peux jouer à la course avec toi ? ».
  • Chagrin : Il peut s’avérer utile de s’entraîner à ce qu’il faut faire et dire en cas de chagrin. Sur le moment, vous souhaiterez probablement proposer votre aide, mais disposer de quelques phrases à l’avance, comme « Je n’ai pas aimé ça » et « Je peux te faire un câlin ? », peut faire la différence pour votre enfant.
  • Indices non verbaux : Les capacités de compréhension des enfants sont nettement supérieures à leurs capacités d’expression. Il peut donc être utile de proposer à votre enfant des moyens de communication non verbaux, quel que soit le stade de développement de son langage expressif. Il est intéressant de s’entraîner à la communication non verbale avant un moment de jeu avec un copain : « Je souris et je montre mes cubes de construction. Ça veut dire “viens jouer avec moi” ! »

Lire des livres

Femme enlaçant un tout-petit et regardant le livre « Le copain de jeu » de Lovevery

Les livres peuvent donner vie à l’idée d’un moment de jeu avec un copain et montrer comment les enfants et les adultes réagissent dans différentes situations.

Dans « Le copain de jeu », par exemple, Zoe rend visite à son ami Ansel. Ils jouent bien ensemble pendant un moment, mais après un désaccord autour d’une petite voiture, les grandes émotions sont de la partie. Pendant la lecture, commentez ce qui se passe : « Regarde, Ansel voulait les deux voitures et il a l’air très en colère. Il est allongé sur le sol, la bouche grande ouverte. Zoe a l’air triste aussi. Regarde comment sa mère l’aide et comment elles parlent de ce qui s’est passé. Maintenant, Zoe et Ansel se sentent mieux et jouent de nouveau ! ».

Si c’est vous qui recevez

Informer votre enfant qu’un copain va venir à la maison est une bonne idée, mais si vous le prévenez trop longtemps à l’avance (même la veille), il risque d’avoir du mal à attendre. À ce stade, la perception que votre enfant a du temps est relative : il commence tout juste à comprendre des termes comme bientôt, demain et après. Le mieux est de le prévenir le matin précédant le moment de jeu : « Ton copain arrivera après le petit-déjeuner ! ».

En plus de l’excitation, votre enfant pourrait ressentir une multitude d’émotions avant l’arrivée de son copain, y compris de la nervosité, de la timidité et même de l’inquiétude. Dans la mesure du possible, souvenez-vous que ces sentiments sont normaux et ne dureront pas nécessairement pendant tout le moment de jeu.

Ranger les objets précieux

Juste avant le moment de jeu, expliquez à votre enfant que son ami jouera avec une partie de ses jouets. Si certains jouets, livres, doudous et autres jeux sont particulièrement importants pour votre enfant, pensez à les ranger au préalable. Même si apprendre à partager est un objectif à long terme, vous pouvez également rassurer votre enfant sur le fait que certaines choses n’ont jamais besoin d’être partagées.

Même si c’est assez peu pratique, il peut être très utile de disposer de quelques jouets en double pour les enfants qui jouent en parallèle. Une Boîte de Cubes, par exemple, peut être facilement divisée en portions égales.

Si vous êtes invités

Un moment de jeu chez quelqu’un d’autre peut donner l’occasion de parler de la manière de traiter les affaires d’autrui : « Nous traitons les jouets de notre copain avec beaucoup de soin parce que ces jouets sont spéciaux pour lui, tout comme tes jouets sont spéciaux pour toi ».

Sur le chemin, vous pouvez également préciser comment il faut se comporter chez quelqu’un d’autre et expliquer que la famille de son copain peut faire les choses un peu différemment. Même les jeunes enfants peuvent commencer à apprendre à se comporter correctement lorsqu’ils sont invités, par exemple en frappant à la porte ou en sonnant, et en enlevant leurs chaussures une fois à l’intérieur.

Author

Team Lovevery Avatar

Team Lovevery

Visit site

Posted in: 34 - 36 mois, Livres, Amitié, Socio-émotionnel, Développement de l'enfant

Keep reading