16 - 18 mois

Il n’y a pas de mal à pleurer : faisons savoir à nos enfants que c’est naturel d’être triste

Nous sommes tous passés par là : votre tout-petit sanglote parce que ses fraises sont servies dans un bol plutôt que dans une assiette, ou vous jouez dans un parc et il se met à pleurer pour une égratignure microscopique. Face à ce genre de situation, nous répondons souvent d’un maladroit “ne pleure pas, tout va bien”.

C’est une réalité : les bébés et les tout-petits pleurent. Les raisons pour lesquelles ils le font changent à mesure qu’ils grandissent, nos réactions aussi. Avec les nourrissons, nous avons tendance à être plus indulgents (bien qu’un bébé souffrant de coliques puisse mettre notre patience à rude épreuve ), car nous savons que les pleurs sont l’un de leurs seuls moyens de communication.

Mais lorsque les enfants commencent à marcher, parler, écouter et suivre des instructions simples, nous acceptons moins bien leurs pleurs. Parce que nous voulons naturellement préparer nos enfants au monde extérieur, nous réagissons parfois comme si exprimer des émotions négatives était un signe de faiblesse.

Pleurer peut être une manière de réagir à toute émotion forte. Les tout-petits pleurent bien sûr lorsqu’ils sont tristes, mais ils peuvent aussi pleurer lorsqu’ils sont confrontés à quelque chose de nouveau, de déroutant, d’inattendu ou de difficile.

Voici quelques manières d’aider votre enfant à gérer ses émotions sans lui dire d’arrêter de pleurer :

Reconnaître et compatir

Il suffit pour cela de lui dire “Je vois que tu es contrarié” ou “Cela a l’air très frustrant pour toi et je comprends pourquoi”. Montrer ainsi que vous vous souciez de lui peut l’aider à surmonter ce petit chagrin. À cet âge, votre enfant pleure pour une raison, même si cela n’a pas beaucoup de sens pour vous.

Remarquer

Notez ce que vous ressentez lorsque votre enfant se met à pleurer. Nous pouvons lui dire d’arrêter parce que nous sommes contrariés ou que nous manquons de temps et de patience. Observer nos réactions peut être un moyen instructif de puiser dans notre propre empathie.

Ecouter

Femme tenant la main d'un enfant en bas âge tout en le regardant

Pas toujours facile de faire preuve de patience pour écouter votre tout-petit essayer de communiquer avec vous lorsqu’il traverse un moment difficile. Mais même avec un vocabulaire encore limité, il veut vous faire part de ses sentiments. Certains peuvent être exprimés par des mots, d’autres par le langage corporel et d’autres signaux.

Revenez sur l’événement

Votre enfant commence à se souvenir de plus en plus. Le lendemain d’un épisode difficile, parlez avec votre bambin lorsqu’il se trouve dans un état plus calme : “Tu te souviens quand tu étais si triste hier ?”

Author

Team Lovevery Avatar

Team Lovevery

Visit site

Posted in: 16 - 18 mois, Communication, Socio-émotionnel, Développement de l'enfant

Keep reading